vendredi 16 janvier 2015

Emmitouflée de la tête aux pieds

- Orélie, j'ai un service à te demander. Je me suis achetée de la laine pendant ma grossesse afin de confectionner de jolies choses pour mon bébé. Malheureusement, le tricot et moi, ça fait deux voire trois !! Et maintenant que Lyla est née, je n'ai plus le temps...
- Super knitteuse à la rescousse !!! Refile-moi toutes tes pelotes et regarde dans mon catalogue Phildar (n° 64) ce que tu souhaites. Mes aiguilles (ainsi que mes dix doigts) feront le reste...

Me voilà avec deux ÉNORMES pelotes (couleur craie et camel) et quatre pelotes (couleur gris anthracite). Avec le recul, j'aurai du prendre en photo la taille des deux bêtes pelotes, tellement elles étaient grosses..
Pour la réalisation du poncho, je me suis servie des deux pelotes. N'ayant plus l'étiquette me donnant les infos sur la composition et la grosseur de la laine, je me retrouve à faire tous mes cartons (trois cartons remplis quand même !!) pour trouver une ressemblance à ma laine étiquetée avec soin par grosseur (oui, je suis un peu maniaque).


 Modèle bonnet et poncho - Phildar (catalogue n° 64)

Ayè, eureka !! 2 + 2 = 4. C'est de la 6. Je vais pouvoir la tricoter avec mes aiguilles n°5,5.

Pour ce modèle déjà réalisé (=> voir le post), je m'en vais tricoter sereinement en taille 12 mois. Pas de difficulté particulière, ce sont deux carrés de point mousse que l'on assemble sans coudre entièrement les deux côtés pour y laisser passer la tête. Après coup, je trouve que mon poncho est grand pour être du 12 mois. Au pire, Lyla le mettra plus longtemps..
Pour le bonnet, j'ai commencé à tricoter avec la laine écru mais au 2/3, plus de laine. Terminé ! Fin de chantier !! C'est ça aussi de tricoter à l'aveugle, les deux modèles comptabilisent 6 pelotes alors que j'en ai deux (ÉNORMES). C'est pas grave, je rebondis sur ma fin de pelote marron pour finir le bonnet. Une petite couture tout au long de la largeur, une tresse passée entre les mailles et voilà le travail !!!


Ensuite, passons aux pelotes anthracite. La jeune maman avait repéré cette petite robe avec les petits bottons, également, déjà réalisés (=> voir ce post et l'autre post). Pour le tricot, on est sur du jersey qui donne aux ouvrages cet effet "roulotté". Pour l'assemblage des bottons, c'est "fingers in the nose". Ça fait trois fois que je les fait, je commence à maîtriser les arrondis du chausson. Par contre, pour la robe, le schéma ne me semble pas clair. Comme dans "Qui veut gagner des Millions ?", j'utilise l'appel à un ami ou plutôt de ma collègue-copine-couturière-cuisinière-knitteuse.... j'ai nommé Cathy !!!!
Avec ses conseils en poche, je termine, enfin, l'assemblage.
Pour la touche finale, je farfouille dans mes boîtes à boutons mais rien ne va ou bien il m'en manque un. Et là, l'idée me vient !!! Et pourquoi pas faire participer la jeune maman à la confection de cette robe et ces bottons ?!! Comme ça, elle aura le choix des couleurs et elle pourra crâner en disant qu'elle y a mit de sa patte.. ;)


Modèle robe et chaussons - Phildar (catalogue n° 64)


Petite idée pour la robe (si ça t'intéresse) :
Tu peux faire passer un beau ruban (assez fin) autour de la taille et entre les mailles. Puis terminer par un petit nœud sur le devant. 

Petit bonus : Avec le reste de laine anthracite, je suis en train de réaliser un snood en freestyle. C'est-à-dire, sans modèle précis !! Périlleux ?! Oui, possible. Mais si c'est une réussite et que ça convient à Lyla, je publierai le modèle que j'ai crée. Affaire à suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire